Actualités

Malgré le match nul obtenu sur le terrain du Spartak Moscou (2-2), le Dynamo Moscou est toujours sur le podium de la Premier League Russe.

Lire ...

La finale de la coupe du Tournoi « Vivre-ensemble » a fait tomber le rideau sur cette première édition qui a été riche en sons, lumières et émotions.

Lire ...

L’instance faitière du football camerounais a entamé des représailles contre le Président Saint-Fabien Mvogo dont le club pourrait se voir soustraire des points pour une fallacieuse qui l’oppose à Dragon FC de Yaoundé.

Lire ...

Le très sérieux journal Médiapart a, dans sa récente parution, pointé du doigt la corruption et la mafia orchestrées par l’entreprise Magil avec les autorités camerounaises, à propos de la construction du Stade d’Olembé de Yaoundé qui accueillera le match d’ouverture et la finale de la prochain CAN.

 

Par le passé, plusieurs médias camerounais avaient déjà relevé les pratiques peu orthodoxes de l’entreprise Magil dans la construction du complexe d’Olembé. Cette fois-ci, c’est au tour du très sérieux média français Médiapart de révéler la mafia et la corruption qui règnent entre la société canadienne et certaines autorités camerounaises autour de la construction du complexe d’Olembé. Tout comme les médias locaux, le journal français s’interroge sur la capacité du Cameroun à tenir l’organisation de cette CAN 2021, tant le retard de livraison du complexe d’Olembé est grand. On se souvient d’ailleurs que le glissement de l’organisation de l’édition dernière de la Coupe d’Afrique avait pour cause le non-achèvement de ce temple de football. Deux ans après, les doutes subsistent au sujet de la livraison du stade d’Olembé dans les délais.

Pour cause, des actes de corruption et de mafia freinent l’avancée des travaux à Olembé. Et l’entreprise Magil qui a la charge de terminer les travaux de ce complexe de Yaoundé est pointé du doigt. « Elle ferait partie des entreprises étrangères qui profitent de la corruption généralisée, en association avec les hauts fonctionnaires », peut-on lire dans les colonnes du journal. Des pots de vin seraient versés en échange des services publics, on comprend donc pourquoi que cette entreprise s’était vu attribuer le chantier d’Olembé au détriment de la Société Piccini qui pourtant travaillait dans la transparence. Malgré les sommes faramineuses versées par l’Etat du Cameroun pour le chantier d’Olembé, rien n’avance normalement. En lieu et place de tout un complexe intégrant un stade, une piscine, un terrain d’entrainement, un centre commercial, un héliport, un gymnase, de courts de tennis, terrains de basket, un parking et un hôtel 5 étoiles, on est actuellement qu’à la construction du stade, du centre commercial et de l’hôtel. « Plus de 300 millions d’euros ont déjà été engloutis dans ce projet, qui aurait dû être achevé fin 2018 », précise Médiapart.

Le journal français souligne, en outre, les faveurs illégales qui sont accordées à Magil. « Le contrat obtenu par la société Magil Construction Corporation semble lui être spécialement profitable, prévoyant par exemple qu’elle perçoive comme avance pour le démarrage des travaux 40% de la valeur du marché, alors que d’habitude ce pourcentage ne dépasse jamais 20%, d’après un expert. Comment les signataires du contrat pour le compte de l’Etat ont-ils pu accepter une telle disposition ? » s’interroge le journal français. Une incongruité qui souligne au trait renforcé la corruption entre certains responsables camerounais et Magil.

Décalage entre les salaires perçus et ceux annoncés

L’autre révélation fracassante émise par Médiapart concerne les salaires des employés expatriés.  Sur le papier, ils touchent des sommes faramineuses entre 11 050 000 FCFA à 37 050 000 FCFA par mois. En réalité, ces montants ne leur sont pas entièrement reversés. Ces employés expatriés touchent entre 1 300 000 à 10950 000 FCFA par mois. Où va donc l’autre partie de ces sommes payées par l’Etat du Cameroun ? L’entreprise Magil est soupçonnée de faire partie « des multinationales qui arrivent au Cameroun avec des schémas de détournements d’argent. Ce sont elles qui montrent aux responsables camerounais comment s’y prendre ». L’Etat camerounais devrait mettre fin à cette haute mafia qui saigne à blanc ses caisses. Avec toutes ces révélations, on peut donc comprendre pourquoi ça piétine à Olembé.

Le président de l'agence Mega Sports, Patrick Talla, a remis des dons en matériels (Ballons et chasubles) à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) ainsi qu'à d'autres partenaires à l'instar de Mercure de Bafia.

Lire ...

Le président Saint-Fabien Mvogo vient d’inviter les présidents de club à recevoir demain mardi des ballons.

Lire ...

Fervent soutien de Samuel Eto'o pour la prochaine élection à la présidence de la FECAFOOT, le Président Saint Fabien Mvogo a fait l'objet d'un complot dont l'objectif était de faire descendre son club en Élite Two, en guise de représailles.

Lire ...

Le président de l'agence Mega Sports, Patrick Talla, a remis des dons en matériels (Ballons et chasubles) à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) ainsi qu'à d'autres partenaires à l'instar de Mercure de Bafia.

C'était à l'occasion d'une conférence de presse qui a eu lieu le 10 septembre 2021 à l'hôtel Djeuga Palace de Yaoundé. Il était question de présenter la profession de foi de Méga Sports au public mais aussi de faire le bilan du casting de détection des joueurs qui a eu lieu le 08 septembre 2021 au Centre technique de la Fecafoot à Odza.

Cette remise des dons à la Fecafoot et à Mercure de Bafia n'est qu'une étape du parcours. Plusieurs autres dons en ballons et équipements de football seront remis dans les prochains jours aux différents partenaires de Méga Sports en Guinée Équatoriale. Parmi ceux-ci, l'on a la Fédération guinéenne de football avec des clubs qui lui sont affiliés comme Inter Littoral et Futuro Kings.

Motivant les raisons de sa démarche, Patrick Talla explique, " Méga Sports est une structure qui œuvre pour le développement des institutions sportives et l'épanouissement des athlètes. Raison pour laquelle nous choisissons aussi de faire des dons à nos différents partenaires en dehors des clauses qui figurent dans nos différentes conventions".

Le représentant du président de la Fecafoot, Bill Tchato, coordonnateur des équipes nationales, n'a pas caché sa joie. " C'est impressionnant ce qui se passe. C'est une grande première pour moi de voir une agence de management faire des dons à ses partenaires. C'est une initiative à encourager et la Fecafoot va se tenir aux côtés de Méga Sports pour l'accompagner dans la réalisation de ses objectifs".#IMG#

Méga Sports Management est une agence internationale basée en Lettonie et Allemagne qui administre les carrières des athlètes et des clubs. Elle travaille pour rehausser les performances et l'image des athlètes afin que ceux-ci atteignent le sommet dans leur domaine respectif. Méga Sports travaille également sur des bourses d'athlètes en Europe et aux USA ainsi que de l'organisation des matches amicaux et des camps d'entraînement. Elle fait aussi des prestations comme la pose des pelouses et du planché dans les stades.

Dimitri Mebenga

 

L’international camerounais quitte la Belgique pour la Turquie où il a signé avec Manisa FK, un club de deuxième division.

Lire ...

Déboutés par la commission de recours de la FECAFOOT, Eding Sports de la Lékié et Stade renard de Melong ont saisi la chambre de conciliation et d’arbitrage du comité national olympique et sportif du Cameroun pour qu’elle tranche sur leurs affaires les opposant à Dragon FC de Yaoundé.

Lire ...

En interdisant l’accès du public au stade d’Olembé pour la rencontre de la première journée des qualifications de la coupe du monde Qatar 2022 devant opposer le Cameroun au Malawi, le ministère des sports et de l’éducation physique confirme que les infrastructures de ce stade sont loin de connaitre une avancée notoire.

Lire ...

Les matériels du stade de Bépanda seraient en route pour Yaoundé afin d’équiper le stade d’Olembé qui accueillera la Poule A lors de la prochaine CAN.

Lire ...

Avant la clôture de la première édition du Tournoi de football « Vivre-ensemble », plusieurs autorités et participants ont salué l’initiative et ont souhaité qu’il se pérennise. Morceaux choisis.

Lire ...

Le 23 août 2021, Thomas Enzo Bayemi a signé un contrat de deux ans avec une année en cas de montée en série B avec Union Sportiva Triestina Calcio. C'est un club du nord Est de l'Italie à la frontière avec la Slovénie, dans la ville de Trieste.

Lire ...

Dans son allocution, lors du tirage au sort de la CAN 2021 effectué mardi au Cameroun, le président de la CAF a faire taire tous les doutes sur l’organisation de la CAN 2021 par le Cameroun.

Lire ...

La première édition du Tournoi « Vivre-ensemble » de Nkoteng a permis de récompenser les jeunes qui se sont bien illustrés durant la compétition.

Lire ...

Les présidents d’Eding Sport de la Lékié et de Stade Renard de Melong peuvent sauver Union de Douala de la relégation, en cas de sentence favorable dans les litiges qui leur oppose au Dragon de Yaoundé.

Lire ...

Le tirage au sort de la CAN 2021 effectué ce mardi 17 août 2021, au palais des congrès de Yaoundé, a permis au Cameroun de connaitre ses adversaires du premier tour.

Lire ...